Article de presse

http://www.bbc.co.uk/news/world-europe-18329050

Are the French secretly in love with Britain’s royals?

By David ChazanBBC News, Paris

A 19th-Century French ship called The Belem is pictured on the River Thames in London, on 31 May, 2012A 19th-Century French ship took part in the river pageant on Sunday

In republican France, you might have thought that the fanfare of the Queen’s Diamond Jubilee would have passed almost unnoticed.

Far from it. The pomp and pageantry of the British Royal Family hold a surprising degree of fascination for the French.

The Jubilee was extensively covered by the French media and some 3.6 million viewers watched a three-and-a-half hour live Jubilee special on France 2 television on Sunday afternoon.

« It’s a very good score, » said Yannick Letranchant, the executive behind the programme. « We got 26.3% of the audience, despite the French Open tennis tournament being on at the same time on another channel. »

Since the Royal Wedding last year and the success of the film The King’s Speech the British monarchy has been « a la mode » in France.

The wedding was broadcast live, not just on one but on three French television channels, and Mr Letranchant said it attracted huge audiences. Many offices in Paris all but came to a standstill as people took time out to watch it.

Continue reading the main story

“Start Quote

It’s picturesque and original, a bit exotic, a real-life fairy tale – and there’s a certain respect for the Queen”

Yannick LetranchantFrance 2

« Whenever we cover a royal event, we get pretty good ratings, » Mr Letranchant said. « It’s partly out of curiosity, it’s picturesque and original, a bit exotic, a real-life fairy tale. And there’s a certain respect for the Queen. »

Despite the nation’s revolutionary history, France’s Fifth Republic, with its powerful president, echoes some of the trappings of monarchical grandeur.

‘Reassuring’ traditionThe French have long been enchanted by the British royals – and their counterparts in Monaco. For decades they have been regular fixtures in the stylish celebrity magazine Paris Match.

In the days leading up to the Jubilee, several television documentaries and programmes about the Queen were broadcast in France.

« There is no doubt that the French are more interested in the British Royal Family than they are in other European royals, » said Marc Roche, London correspondent of Le Monde newspaper and the author of two books about the monarchy.

Two French people sit in front of a TV showing archive footage of the QueenMany French tuned in to a lengthy Jubilee special on Sunday afternoon

« It is as if the French had never recovered from chopping off the heads of their own royal family, » he said. « They don’t know much about the Queen, but they like the pomp and circumstance, they like the grandeur of the institution. »

Many French people also see it as a reassuring constant in a changing world, said Mr Letranchant.

« Times are hard in many parts of the world and it’s a means of escape, » he said. « The Queen has lived through history, while French presidents and British prime ministers have come and gone. »

But Mr Roche said the French are distinctly uncomfortable with what they see as some of the « undemocratic » associations of the monarchy.

« For a lot of French people, it represents the class society, opposed to Europeanism, » he said, describing the British monarchy as one of the « most anachronistic institutions in the world ».

Continue reading the main story

“Start Quote

These days, presidents can often be seen as mere celebrities, while the royals seem to offer something more”

Therese JolyMarketing executive

For Mr Roche, the Queen’s position as head of state not just of the United Kingdom but of 15 other Commonwealth countries, most of them former British colonies, has been a « sizeable psychological obstacle » to the UK’s attachment to Europe.

In a reflective article about the Jubilee in Le Monde, he argues that the Queen remains a symbol of the old imperial Britain, even if opinion polls show that she has never been as popular as she is today.

Desire for grandeurThree years ago the former French president, Nicolas Sarkozy, found himself in a diplomatic spat after not inviting the Queen to the 65th anniversary of D-Day commemorations in France.

Mr Sarkozy’s critics claimed he had wanted to make sure that public attention focused on him and US President Barack Obama, and the presence of the Queen could have detracted from that.

Many French people believe that Mr Sarkozy’s personal style while in office failed to match the dignity they demand from a president.

British ambassador to France Sir Peter Ricketts, left, delivers his speech to his guest during a ceremony given at the British Embassy in Paris Sunday June 3, 2012Celebrations were in full swing at the British embassy in Paris

« What the French really want is a president who acts with dignity and grandeur, in other words, a king, » said marketing executive Therese Joly. « But these days, presidents can often be seen as mere celebrities, while the royals seem to offer something more. »

Jean-Francois Lascaux, manager of a clothes shop in Paris, said the Jubilee was « mythical ».

« It was splendid, the spectacle of a thousand boats on the Thames was like a painting by Canaletto or Whistler. »

 

Publicités

Mouvements royalistes : qui sont-ils ? (1° Action Française)

Un mouvement royaliste a pour vocation d’instaurer ou de réstaurer un régime monarchique. En France, les principaux sont l’Action Française et l’Alliance Royale.

Je ne sais pas vous, mais cette affiche de propagande me semble très similaire aux gravures révolutionnaires de la fin du XVIIIème siècle…

L’Action Française fut créée en 1898 et basée sur une position anti-Dreyfusarde. Sous l’influence de Charles Maurras, l’idéologie se tourna vers le royalisme. A l’origine nationaliste, républicain et antisémite, ce mouvement devint très rapidement anti-républicain, antirévolutionnaire et collaborant durant la Seconde Guerre Mondiale. L’Action Française connaît son heure de gloire à la fin de la Première Guerre Mondiale, puis entame un long déclin fait de scandales et de condamnations. Par exemple, son soutien apporté au gouvernement de Vichy fut blâmé par Pie XI et le Comte de Paris, l’un des prétendants actuels au trône.

Des idées trop extrêmes ? Un passé trouble ? Aujourd’hui, beaucoup critiquent ce mouvement, et son royalisme violent. En tout cas, cela ne suffit pas pour dissuader les jeunes : L’Action Française Etudiante, mieux connue sous son sigle AFE, est très active actuellement, il suffit de fouiller un peu internet : une multitude de blogs et de manifestations sont créés par ce groupe.

Et qu’est-ce que l’Alliance Royale, cette dernière née de la scène française ?

 

2012 : vers une tendance au désintéressement politique ?

 

Dans près de dix jours, tout citoyen majeur est appelé à retourner aux urnes, afin d’élire l’homme qui nous dirigera durant les cinq prochaines années.

Or, depuis quelques semaines, j’entends le même refrain tout autours de moi : « On ne sait lequel choisir ! Ils sont aussi bofs les uns que les autres… », «  Ils promettent tous la même chose ! Et de toute façon, ils ne feront rien… », « Dehors le président des riches ! » « Bande de flambistes ! » Mais que se passe t-il ?

Ce serait un peu réducteur et facile d’affirmer d’emblée que la république s’essouffle. Mais les français semblent aujourd’hui lassés de cette course à la présidentielle. Une preuve ? Le taux d’abstention croissant peut en être une.

Patience pour le second tour, j’attends seulement le résultat des élections du 6 mai.  Mes sources sont Le Parisien et Wikipedia.

Alors que peut représenter cette tendance générale ? Une lassitude vis-à-vis des élections ?

Pourtant, la plupart des français reconnaissent l’importance du vote : on doit pouvoir choisir qui nous dirige. L’abaissement du mandat présidentiel de sept à cinq ans par Jacques Chirac va dans ce sens : les Français ont plus souvent l’occasion de donner leur avis.

Mais justement, on peut se demander si les Français ne se désintéressent pas de ces « présidents de passage ».

De plus, combien de citoyens semblent ouvertement déçus du mandat de Monsieur Sarkozy… Pour beaucoup, c’est à cause de la résurgence de la crise. Mais même des solides militants de droite que je connais, se plaignent d’un président « immoral » : (divorce, puis mariage trop rapide avec Carla Bruni, président « Bling Bling », trop de « show-off »…)

Qui n’a pas été marqué par l’image « people » du président sortant ? Un président impopulaire, une économie en crise… Le Français semblent déroutés. Quel candidat adverse, les élections proposent-elles ? Monsieur Hollande, que beaucoup trouvent trop mou, peu sérieux ou trop administratif…

Par ailleurs, depuis pas mal de temps, je suis de plus en plus intriguée par le manque de respect que les gens témoignent vis-à-vis de leur président, qui reste la personne choisie par une majorité de confrères. Surtout qu’elle n’est là que pour une durée déterminée… Je pense que les Français cherchent à se faire entendre… Mais pourquoi abandonnent-ils les élections, leur seul moyen de donner leur avis ? Cela semble paradoxal…

J’ai même entendu des adultes s’exclamer autours d’un café : « Ne peut-on garder François Fillon comme premier ministre, lui qui est neutre, mettre Hollande en ministre de l’éducation, Sarkozy en ministre des affaires étrangères, Le Pen en ministre du broshing et prendre un roi gentil et sans pouvoir pour nous rassembler et nous représenter » Il est vrai qu’une interrogations d’actualité s’impose : on critique partout la hausse du salaire présidentiel imposée par Monsieur Sarkozy. Les prétendants au trône possédant leur propre fortune, ne peut-on envisager idylliquement une baisse de ce « brulant » salaire présidentiel ainsi que la disparition des coûts liés aux campagnes électorales ? La question mérite d’être posée.

Et pour finir, est-ce forcément une bonne chose en France, que les partis s’opposent autant ? Pourquoi parle t-on couramment de Gauche et de Droite ? C’est tellement réducteur !

Bref, pour beaucoup, la république actuelle semble avoir besoin d’être  « retapée » et rénovée.

Affaire à suivre…

Là où tout à commencé.

 

Durant l’enfance, l’éducation républicaine reçue en école publique, m’a toujours laissé penser que le royalisme était un mouvement, un système, une idéologie archaïque et obsolète, en bref périmée. « Vive la Révolution Française ! »

(14 juillet 1989 : Prise de la Bastille) qui ne l’a pas reçu à coups de marteau cette date ? 🙂 Quel citoyen n’a d’ailleurs pas jeté son haro au programme d’Eva Joly qui prévoyait de supprimer la fête du 14 juillet ? C’est un emblème de ralliement nécessaire à tous les Français : tout comme la Marianne.

(Louis XVI : dernier roi de France) Mais c’est FAUX !

Je ne m’étais jamais posée de questions. Jusqu’au jour où, en visitant le grenier de mes grands-parents, je découvre une feuille de propagande du mouvement Royaliste, datant de 2004, ou quelque chose dans ces eaux-là.

Déclic. Je fis dès cet instant quelques recherches. Non, Louis XVI ne fut pas le dernier roi de France. Non la France ne connut pas que la Monarchie Absolue (en tant que système monarchique s’entend) . Sans faire de propagande royaliste : je remarque que la scolarité dispensée en France fait le voile sur son passé royaliste. Je trouve cela dommage. L’éducation politique s’arrête avec Napoléon, survole les dix-neuvième siècle et reviens en force à la fin de la troisième république.

J’entame depuis peu mon sondage, j’aimerai atteindre 1000 interrogés (je n’en ai pour l’instant qu’une trentaine) Mais ce que l’on peut d’emblée remarquer est qu’une grande partie des interrogés ignorent le nombre de Monarchies Constitutionnelles comptées dans le monde et en Europe. Ne voit-on pas là une défaillance culturelle des Français ? Je ne condamne pas directement notre éducation scolaire, mais ne peut-on quand même penser, qu’elle induit chez nous un manque de recherche culturelle vis-à-vis des autres systèmes politiques ?

En géographie, en Histoire, on nous apprend à blâmer les Autoritarismes et à vénérer la République. Mais Les Français sont-ils tous satisfaits de notre Vème République ?

Enquête à suivre dans notre prochain article.

Bonjour et Bienvenue

Monsieur, Madame, Mademoiselle,

Bienvenue sur ce carnet de bord.

 Je vous invite à suivre pas à pas l’expédition qe j’apprête. Celle-ci a une vocation purement « scientifique » si je puis dire. Vous l’aurez compris : ici, pas de propagande, pas de tentative révolutionnaire : en bref, nous n’allons pas refaire le monde ensemble. Nous allons seulement tenter de comprendre comment évolue l’opinion politique des Français à l’heure actuelle. Et pourquoi aujourd’hui nous entendons de plus en plus parler de mouvements royalistes, mouvement qui semblait obsolète et agonisant il y a de cela seulement quinze ans.

Je vous proposerai un petit manuel, abordant brièvement l’histoire des régimes qu’a connu la France, la réalité de ce que pourrait être une monarchie constitutionnelle dans notre pays, où cela existe t-il, etc. Ce petit utilitaire donnera d’autre part une grande importance à une étude sociologique qui prendra notamment la forme d’un sondage, que je mène déjà avec quelques amis, pour connaître l’opinion des français sur la monarchie.

Il me faut ajouter que je tiendrai seule ce journal, c’est pourquoi, je me fais un point d’honneur de rester la plus neutre possible. Toutefois, si vous me désapprouvez ou tenez à nuancer mes propos, je suis ouverte à toute remarque, il suffit de laisser un commentaire.

Je vous invite à grimper dans ma modeste chaloupe, pour partir à la découverte des français. En route !

ps: Je suis étudiante en science (physique et maths). Je vous remercie de votre indulgence face à mon manque de qualification en politique. Des recherches approfondies me permettrons, je l’espère, de pallier à cela. Je cherche seulement à mieux comprendre le monde qui m’entoure.